Enluminures – Hiver 2018/2019

L’hiver dernier, pendant les frimas, j’ai repris le pinceau et la feuille d’or pour réaliser de nouvelles enluminures. En voici quelques exemples :

Pour une amie très chère, je me suis inspirée de Saint-Exupéry et de la rencontre du Petit Prince et du Renard pour lui exprimer ma profonde amitié.

Enluminures, Le Petit Prince et le Renard
Le Petit Prince et le Renard

J’ai également immortalisé le jour où elle a reçu les Palmes Académiques :

Enluminures, Calligraphies, Palmes Académiques
Une récompense bien méritée

Parallèlement, les Lettrines historiées ont de nouveau retenu mon attention. Voilà pourquoi j’ai repris la lettre “D” d’un Livre d’Heures du XV° siècle où figure le récit de David et Bethsabée. Le fond est doré à l’or en poudre et les pensées réalisées à l’aquarelle. Les rehauts blancs imitent un ruban s’enroulant autour de l’initiale.

Enluminures, Lettrine "D"
La Lettrine “D”

Puis, j’ai repris le “R”, lettrine romane du XII° siècle, aux rinceaux de feuillages gracieusement enroulés, qui semblent s’échapper de la bouche d’une chimère. La pose des métaux précieux, feuille d’argent et feuille d’or, a été particulièrement soignée. Le dégradé des couleurs est réalisé à l’aquarelle.

Enluminures, lettrine, pose de feuille d'or et de feuille d'argent

La lettrine “P” qui suit est une magnifique lettre médiévale tirée de la Bible de Laon, réalisée au XIV° siècle. L’or en feuille libre est posé sur mixtion, les décors à base de feuille d’acanthe sont peints à l’aquarelle, le tout sur une feuille de vélin.

enluminures, vélin, lettrine, or libre, feuille d'acanthe
La lettre “P” posée sur vélin

Un petit clin d’œil à l’amour courtois avec “Le Poète et sa Dame“, réalisé sur papier aquarelle à gros grain. Seules, les chevelures sont dorées à l’or fin. J’ai cherché à faire ressortir la tendresse qui unit les deux personnages, la souplesse des tissus et le côté vivant de l’oiseau qui vient manger sur le poing du jeune homme.

Enluminures, amour courtois
Scène médiévale

Voici à présent une frise fleurie, inspirée de l’ouvrage de Carol Grafton “Treasury of Illuminated Borders in Full Colors“. Elle associe les aplats de couleurs et les fins rehauts blancs. Les parties dorées sont réalisées avec de la poudre de bronze, à l’exception des boules en relief, à la feuille d’or sur gesso.

Enluminures, aplats de couleur, rehauts, or libre sur gesso
La frise fleurie

La période de janvier se prêtait bien au thème des Rois Mages. Cette scène de l’offrande des Rois à l’Enfant-Jésus est inspirée du Lectionnaire des Évangiles qui date du XI° siècle. Elle est réalisée sur parchemin.

Enluminures,
L’offrande des Rois Mages

Quant au Babouin apprivoisé qui figure dans le Bréviaire de Marie de Savoie, il est peint sur du vélin qui donne un relief très naturel à sa fourrure : le pinceau fait tout seul les taches de son dos et les poils de ses oreilles ! Feuille d’or libre sur gesso et feuille d’or adhésive sur mixtion mettent en valeur le décor floral où est assis le singe.

Enluminures, vélin, Bréviaire de Marie de Savoie, Babouin apprivoisé
Le Babouin apprivoisé

Pour la première communion de Louis, j’ai composé cette carte à fenêtre de style religieux contemporain.

Pour Louis

Enfin, j’ai choisi cette frise évoquant la nature, que l’on peut voir dans les Grandes Heures d’Anne de Bretagne, pour illustrer un extrait du poème Les Papillons de Gérard de Nerval, en écriture onciale sur du papier dessin à gros grain.

Enluminures, Grandes Heures d'Anne de Bretagne, Les Papillons de Gérard de nerval
Le Papillon

Voilà un hiver bien rempli.

À bientôt pour de nouvelles enluminures !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *