À Batalha

En route vers Porto, nous faisons halte à Batalha.

Cette ville est célèbre pour son monastère de Santa Maria da Vitoria, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Ce merveilleux monument commémore la bataille (Batalha = bataille) d’Aljubarrota qui opposa, en 1385, “les deux Jean”, tous les deux prétendants à la couronne portugaise : Jean I° de Castille, un Espagnol, et Jean I° d’Avis, un Portugais. Ce dernier, disposant d’une armée très inférieure en soldats et en canons, fit le vœu d’élever une église en l’honneur de la Vierge s’il remportait la victoire. Or, contre toute attente, Jean I° d’Avis fut vainqueur. Voilà pourquoi la statue équestre de son chef de guerre, le connétable Nuno Alvares Pereira, se dresse sur le parvis du monastère.

Le parvis et la statue du connétable

Le parvis et la statue du connétable

Arrivés devant l’édifice, nous sommes éblouis par la façade ocre de l’église…

La façade de l'église

La façade de l’église

…de style gothique flamboyant : pinacles, arcs-boutants, balustrades ajourées, statues, portail…

Le tympan du portail

Le tympan du portail

…et fenêtres finement sculptées.

Fenêtre en gothique flamboyant

Fenêtre en gothique flamboyant

Un vrai travail de broderie.

Dès l’entrée dans l’édifice, on remarque la hauteur des voûtes.

L'intérieur de l'église

L’intérieur de l’église

Juste à droite, une pièce carrée, surmontée d’une lanterne octogonale…

Extérieur de la chapelle du fondateur

Extérieur de la chapelle du fondateur

…abrite les tombeaux monumentaux du fondateur Jean I° et de sa femme Philippa de Lancastre, si hauts qu’on ne peut voir les gisants.

Le tombeau de Jean I° et de sa femme

Le tombeau de Jean I° et de sa femme

Sur le côté de la salle, les tombeaux de leurs fils sont nichés dans des enfeus, en particulier celui de l’infant Henri le Navigateur…

Le tombeau de Henri le Navigateur

Le tombeau de Henri le Navigateur

…ainsi nommé car il a consacré sa vie à un rêve : trouver une route maritime qui relierait le Portugal aux Indes en contournant l’Afrique.

De l’autre côté de la nef, on pénètre dans le cloître royal…

Galerie du cloître royal

Galerie du cloître royal

…où se côtoient les styles gothique et manuélin.

Façade sud de l'église et galerie du cloître

Façade sud de l’église et galerie du cloître

Les pinacles

Les pinacles

Décoration des ouvertures

Décoration des ouvertures

Quelle merveille d’harmonie ! Quelle finesse de décoration !

Détail des sculptures

Détail des sculptures

Le cloître entoure un jardin propice à la méditation.

Le jardin du cloître

Le jardin du cloître

Édouard I°, fils aîné et successeur du roi Jean, repose quant à lui dans une rotonde à ciel ouvert…

Extérieur des chapelles inachevées

Extérieur des chapelles inachevées

…construite en prolongement du chœur de l’église et entourée de sept chapelles qui ne furent jamais achevées, d’où leur nom de Capelas Imperfeitas.

La rotonde à ciel ouvert

La rotonde à ciel ouvert

L’ensemble est d’une beauté stupéfiante : colonnes torsadées, motifs ciselés dans le style manuélin (spirales, rameaux de laurier, cordages, épis de maïs, feuilles de chêne, perles, écailles, ancres marines, globes terrestres…),

Entrée sculptée d'une chapelle

Entrée sculptée d’une chapelle

…autant de détails qui reflètent le monde de la mer et les Grandes Découvertes.

Finesse des sculptures

Finesse des sculptures

La voûte d'une chapelle

La voûte d’une chapelle

Détail de la voûte-Le pélican

Détail de la voûte-Le pélican

Le monastère de Batalha est véritablement un chef-d’œuvre qui illustre à merveille le passage entre la fin du Moyen Âge et la Renaissance.

Dernier regard sur le monastère

Dernier regard sur le monastère

Fleche droite vert