La Cité des étoiles

Lors de notre voyage, nous avons eu le privilège de visiter la Cité des étoiles, à 35 kilomètres à l’est de Moscou.

Ce pays s’est très tôt intéressé à la conquête spatiale. Dès 1940, l’odyssée commence avec les recherches de Koroliev. En 1957, est lancé le premier satellite artificiel de la Terre : Spoutnik 1. En 1958, la petite chienne Laïka fait le tour de la Terre et en 1961, le pilote Iouri Gagarine accomplit le premier vol d’un homme dans l’espace à bord de Vostok 1.

Iouri Gagarine

Trois ans plus tard, le pays élève un Monument aux Cosmonautes. Recouvert de titane, il représente une fusée qui prend son envol selon une élégante trajectoire.

Monument aux cosmonautes à Moscou

La fusée

À Moscou, on peut visiter un Musée mémorial des Cosmonautes. Et en 1980, à l’occasion des J.O., on construit un hôtel baptisé Cosmos. (Depuis 2005, devant cet hôtel, trône la statue du général de Gaulle, que l’on voit ici).

La statue du général de Gaulle devant l’hôtel Cosmos

Dès 1986, la station orbitale MIR accueille les cosmonautes (une centaine entre 1986 et 2001). La Française Claudie André-Deshays y séjournera en 1996 et son mari Jean-Pierre Haigneré en 1993 et 1999.

La station MIR

Claudie André-Deshays

Depuis le début du siècle, ce sont des vaisseaux Soyouz qui assurent la navette entre la Terre et la Station Spatiale Internationale.

Un vaisseau Soyouz

Nous pénétrons dans un bâtiment d’apparence banale.

À la Cité des étoiles

Outre les photos des cosmonautes affichées dans le couloir, nous pouvons voir les lieux et les conditions d’entraînement des futurs cosmonautes, les appareils de prise de vue ultra- perfectionnés qu’ils emporteront dans l’espace, les objets de la vie quotidienne dans la station (nourriture, médicaments).

Entraînement des futurs cosmonautes

Caméras et appareils photos

Et aussi des photos et des maquettes ainsi que la copie exacte des éléments de la Station MIR.

Décollage de fusée

La station MIR

Éléments de station spatiale

S’ajoutent à cela les photos des cosmonautes dans l’espace, y compris notre jeune compatriote Thomas Pesquet, revenu sur Terre depuis seulement quelques semaines.

Dans la station

Thomas Pesquet dans l’espace

À la sortie, ravis de toutes ces découvertes, nous remarquons une statue…

Monument dans la cité des étoiles

…qui, à n’en pas douter, vante l’énorme participation russe à la conquête spatiale.