Souzdal, ville-musée

En fin d’après-midi, malheureusement bien tard, nous voici donc à Souzdal, jolie petite ville de 10000 habitants, restée intacte depuis le 16° siècle. Elle jouit à présent du statut de ville-musée. Elle fut dans le passé une cité florissante et une principauté indépendante, à l’égal de Kiev et de Moscou.

De loin, sur les bords de la rivière Kamenka, le panorama est magnifique : toute une collection de clochers, de bulbes de toutes les couleurs, illuminés par le soleil qui baisse vers l’horizon. On dirait une ville de conte de fées.

La rivière Kamenka

La rivière Kamenka

Souzdal, au loin, au soleil couchant

Souzdal, au loin, au soleil couchant

Au loin, le clocher du monastère de la Déposition de la Robe

Au loin, le clocher du monastère de la Déposition de la Robe

Au loin, la cathédrale de la Nativité et l'église du prophète Élie

Au loin, la cathédrale de la Nativité et l’église du prophète Élie

Église du prophète Élie

Église du prophète Élie

La cathédrale de la Nativité et l'église du prophète Élie

La cathédrale de la Nativité et l’église du prophète Élie

En nous rapprochant de la ville, nous remarquons des isbas de couleur aux fenêtres artistement décorées.

Jolie maison de Souzdal

Jolie maison de Souzdal

Comme toutes les cités de l’Anneau d’Or, elle possède un kremlin dont les deux monuments essentiels sont le palais des archevêques, qui abrite actuellement un musée…

Le palais des archevêques au toit vert et la cathédrale de la Nativité

Le palais des archevêques au toit vert et la cathédrale de la Nativité

…et la cathédrale de la Nativité, commencée au 13° siècle, aux beaux bulbes bleus ornés d’étoiles d’or. En face de la cathédrale, s’élève son clocher pyramidal tout blanc.

Cathédrale de la Nativité

Cathédrale de la Nativité

Le clocher

Le clocher

En remontant la rue, nous traversons la partie commerciale de la ville avec ses galeries à arcades qui bordent la place du Marché. Au centre, s’élève la jolie église de la Résurrection, cubique, à toits à quatre pentes, flanquée d’un élégant clocher très pointu.

L'église de la Résurrection

L’église de la Résurrection

Plus loin, le monastère du Sauveur Saint-Euthyme est entouré d’une muraille de briques à 12 tours. À l’intérieur, la cathédrale de la Transfiguration du Sauveur est célèbre pour ses fresques du 17°. Ses coupoles vertes entourent une coupole d’or.

L'enceinte

L’enceinte

La cathédrale de la Transfiguration (1)

La cathédrale de la Transfiguration (1)

La cathédrale de la Transfiguration (2)

La cathédrale de la Transfiguration (2)

La cathédrale de la transfiguration (3)

La cathédrale de la Transfiguration (3)

La cathédrale de la Transfiguration (3)

La cathédrale de la Transfiguration (4)

À l’intérieur, des peintures magnifiques, aux bleus inimitables, de Nikitine et Savine.

L'iconostase

L’iconostase

Mosaïques

Mosaïques

Décoration intérieure

Décoration intérieure (1)

Décoration intérieure (2)

Décoration intérieure (2)

Décoration intérieure (3)

Décoration intérieure (3)

Tout à côté, le clocher-arcade abrite ses 19 cloches dont le sonneur tire cinq fois par jour des mélodies religieuses, tristes ou gaies, c’est selon.

Le clocher

Le clocher

Le clocher (2)

Le clocher (2)

À l’autre bout de la ville, en face du kremlin, un musée de la vie paysanne et de l’architecture en bois regroupe des églises, des moulins à vent, des hangars et des isbas, tous édifices bâtis sans clous, seulement par emboîtement ou avec des chevilles de bois.

L'église de la Transfiguration du Sauveur en bois

L’église de la Transfiguration du Sauveur en bois

Isbas

Isbas

Outillage des isbas

Outillage des isbas

Si vous allez à Souzdal, vous pourrez y voir bien d’autres merveilles, comme le monastère de la Déposition de la Robe de la Vierge, Notre-Dame de Smolensk…

Notre-Dame-de-Smolensk

Notre-Dame-de-Smolensk

…ou encore le monastère de l’Intercession où des femmes de haute naissance furent dans le passé exilées ou contraintes à la vie de nonne. Mais notre arrivée tardive ne nous a pas permis de les visiter. Et ici, dans cette isba où notre guide local, Romain, nous décrivait avec passion la vie des paysans russes dans les siècles passés, il faisait froid, la nuit était tombée depuis longtemps et je me surprenais à rêver d’une douche chaude et d’un lit douillet !…

Alors, un conseil : pour profiter pleinement de cette ville magnifique,

arrivez de bonne heure…

Adieu, Souzdal…

Adieu, Souzdal…

et consacrez-lui toute une journée pour une visite inoubliable !