Temples hindous et City Palace

Samedi 2 décembre

Lever 6h 45 et petit déjeuner continental dans la belle salle qui donne sur le lac.

À 8h 15, départ pour les temples de Nagda. On n’y pratique aucune cérémonie. Ils sont devenus des  monuments historiques.

Les temples de Nagda

Tous les deux sont dédiés à Vishnou. On reconnaît ce dieu à ses quatre têtes, ses quatre bras, et ses quatre attributs : le disque solaire, la conque, la massue et le lotus. Et sa monture est Garuda, être mi-homme mi-aigle.

Le dieu Vishnou (1)

Le dieu Vishnou (2)

Autre divinité

Mais on reconnaît parfois Shiva, son trident, son serpent et sa monture : Nandi le taureau.

Le dieu Shiva

Le plus grand est appelé le Temple de la Belle-Mère, l’autre le Temple de la Belle-Fille, probablement en référence aux reines qui les ont fait construire.

Le temple de la Belle-Fille

Tous les deux sont recouverts de sculptures magnifiques représentant une infinité de personnages : divinités, comme Vishnou par exemple, danseuses, couples d’amoureux enlacés, musiciens, animaux même. Il semble que le sculpteur ne veuille laisser aucun espace vide.

Temple de Nagda – Musiciens

Couple d’amoureux

Certaines scènes sont même carrément érotiques.

Postures érotiques

Mais on me glisse à l’oreille que ce ne sont que des amusettes de collégienne, comparées à celles que l’on verra à Khajuraho : j’en prends bonne note !!!

Le temple de la Belle-Mère comprend quatre parties : l’entrée, la salle aux colonnes, l’écartement et le sanctuaire au fond.

Le temple de la Belle-Mère – Le hall d’entrée

Le temple de la Belle-Mère – Au fond, le sanctuaire

À l’intérieur, lui aussi finement sculpté, on remarque un être mythologique avec une trompe d’éléphant, une tête de crocodile et des yeux de gazelle, reproduit deux fois de façon symétrique, formant de belles consoles décoratives  en arche.

Consoles décoratives

Console décorative – Détail

À l’intérieur comme à l’extérieur, les chapiteaux sont soutenus par des personnages, hommes ou femmes, qui semblent voler, leurs jambes étant retournées vers l’arrière.

Chapiteaux (1)

Chapiteau

Le temple de la Belle-Fille est plus petit et plus simple.

Ces deux sanctuaires sont situés dans un paisible paysage verdoyant où vivent canards et ibis au bec recourbé et où volettent de nombreuses perruches vertes.

Plan d’eau près des temples de Nagda

Perruches vertes sur la tour du temple de la Belle-Fille

Nous prenons le temps de photographier mille détails avant de partir visiter le temple d’Eklingji.

Ici, il faut pénétrer nu-pieds, sans sac, sans appareil-photo, et offrir des fleurs à la divinité. De nombreux fidèles viennent y prier Shiva et nous prenons place dans la procession vers le sanctuaire. En réalité, ici, plusieurs temples se côtoient, regroupés dans la même enceinte. À l’intérieur du temple principal, nous suivons les pèlerins pour essayer de voir malgré la foule et la pénombre, la statue noire de Shiva.

À la sortie, Sandeep, notre guide nous a expliqué les quatre étapes de la vie pour un hindou pratiquant : études, vie familiale, vie sociale et séparation (marquée par un rite funéraire même si la personne est toujours en vie).

Aujourd’hui, nous sommes attendus à déjeuner dans une sorte de château fort perché sur une hauteur. La salle à manger surplombe la vallée et le village, et donne sur des montagnes très anciennes. Au menu : salade de tomates, poisson frit et légumes, assiette de petits desserts.

Déjeuner au Devi Garh (1)

Déjeuner au Devi Garh (2)

Déjeuner au Devi Garh (3)

L’après-midi, nous partons pour le Jardin des Demoiselles, offert par un roi à sa fille entourée de ses servantes. Les allées sont bordées de fleurs et de petits caniveaux irriguent le tout.

Le jardin des Demoiselles – Composition florale

De très beaux arbres animent ce jardin.

Les arbres du jardin des Demoiselles (1)

Les beaux arbres du jardin des Demoiselles (2)

Les beaux arbres du jardin des Demoiselles

Des fontaines rafraîchissent l’atmosphère et des jets d’eau s’échappent de la trompe des éléphants posés au bord du bassin aux lotus.

Une fontaine

Une autre fontaine

Le bassin aux lotus

C’est un lieu très reposant, calme et verdoyant.

De retour à Udaipur, nous traversons la ville pour nous rendre au musée du City Palace. Mais la circulation très dense est bloquée et nous permet d’assister à des scènes insolites : des vaches se promènent dans la rue sans souci, deux chameaux et leur chamelier font la queue au milieu des autos et des motos sans broncher ; un homme vêtu d’un vêtement orange prend l’initiative de s’interposer entre les voitures pour faire la circulation ; tout un groupe de jeunes musulmans, habillés pour faire la fête, sont grimpés sur un camion, arborant un drapeau vert et gênant le passage des autres véhicules…

Scènes de rue (1)

Scènes de rue (2)

Le City Palace est la résidence du rajah d’Udaipur, mais celui-ci n’occupe qu’une partie de cet immense palais, les autres pièces se visitent.. C’est là que nous allons.

Arrivée au City Palace

Accueil au musée

Il y a beaucoup à voir : c’est un vrai dédale de couloirs et d’escaliers. Nous remarquons d’abord des murs décorés de peintures ou de scènes en carreaux de faïence.

Peintures murales (1)

Peintures murales (2)

Décor de carreaux de faïence

Détail : le dieu Ganesh

Puis des pièces à vivre tantôt intimes tantôt somptueuses.

Petite chambre intime

Pièce somptueusement habillée de nombreux miroirs

Différents documents nous décrivent les occupations des courtisans : fêtes, chasses, combats d’éléphants…

Jour de fête

Départ à la chasse

Combat d’éléphants

Des étages supérieurs, on a une vue plongeante sur la ville et aussi sur la cour intérieure, magnifiquement décorée de mosaïques.

Vue sur la ville depuis le musée

Autre vue sur la ville

Nous traversons plusieurs cours souvent ornées de colonnades.

Cour intérieure

Les colonnades

Une cour ornée de mosaïques

La mosaïque du Paon

De ce palais, nous pouvons apercevoir au milieu du lac … notre bel hôtel.

Le Lake Palace, vu du musée

La fatigue nous vient en même temps que l’heure s’avance. D’ailleurs, le soleil se couche et nous sommes ravies de rentrer  pour recharger nos appareils et prendre un peu de repos avant le dîner.

Coucher de soleil sur le lac Pichola

Ce dîner typique dans un lieu de prestige était somptueux, le menu très fin et la cuisine délicieuse.

Un plat typique : le thali

Après cette journée bien remplie, nous avons dormi d’une seule traite !

Retour à : Voyage au pays des maharajas

à suivre : Jour de marché, enluminures et temple jain