Visite panoramique de Moscou

MOKBA (= Moscou) apparaît dans les chroniques pour la première fois en 1147.

Décoration de rond-point

Voilà pourquoi, lors de notre tour de ville, nous avons aperçu à plusieurs reprises le nombre 869 aux couleurs du drapeau russe. (1147 + 869 =2016, l’année de ma visite). Les festivités venaient juste de s’achever, ce qui explique que la Place Rouge était encore encombrée des derniers gradins en cours de démontage, et que des groupes d’écoliers et d’étudiants étaient rassemblés, tenant en main des ballons.

Le 869° anniversaire de la fondation de Moscou

Les gradins

Défilé pour les festivités

La ville a grandi par anneaux concentriques à partir de son cœur, le kremlin. Moscou est donc entourée de la ceinture des Boulevards, puis de la ceinture des Jardins, et au-delà, c’est la nouvelle ville qui déjà déborde du périphérique de plus de 100 km de long. Elle abrite actuellement plus de 9 millions de Moscovites. Et la Moskova serpente en son centre.

Sur les bords de la Moskova

Traversant la ville, nous remarquons au passage la Maison du Gouvernement de Russie, le Nouvel Arbat et son célèbre building en forme de livre ouvert et les bureaux de la Mairie.

La Maison du Gouvernement de Russie

Le Nouvel Arbat

Les bureaux de la Mairie

Le bus nous conduit jusqu’au Mont des Moineaux d’où nous avons une vue magnifique sur la ville. De là, nous apercevons le quartier des affaires aux immeubles ultra-modernes qui n’ont rien à envier à la Défense à Paris. En contrebas, le Parc des Sports Loujniki et le stade Lénine…

Le quartier des affaires

La quartier des affaires – Vue rapprochée

Le parc des sports Loujniki

Le stade Lénine

…et plus loin, les bulbes dorés du couvent Novodievitchi.

Le couvent Novodievitchi, vu du mont des Moineaux

Ce monastère est enfermé derrière de blanches murailles, hérissées de 12 tours finement dentelées. Surveillée par un très haut clocher à six étages (malheureusement emmailloté dans des échafaudages), la jolie cathédrale Notre-Dame-de-Smolensk porte fièrement ses cinq bulbes au milieu d’un jardin.

Le rempart et l’église sur porte de la Transfiguration

La cathédrale de Smolensk

Les jolis bulbes de la cathédrale

À l’intérieur, elle offre aux regards de très jolies peintures et une somptueuse iconostase de bois sculpté où l’on peut remarquer parmi bien d’autres l’icône de Notre-Dame-des-Signes, particulièrement vénérée.

Peintures de la cathédrale

L’iconostase de la cathédrale de Smolensk

L’icône de Notre-Dame-des-Signes

Le visiteur peut ensuite déambuler à travers les allées de l’extraordinaire cimetière du monastère. (Voir Le cimetière Novodievitchi à Moscou auquel j’ai réservé une page dans ce site).

Vers midi, notre guide nous a entraînés vers le blockhaus que Staline occupa lors de l’avancée des troupes allemandes aux portes de Moscou et où a été installé un mémorial. L’endroit est entouré d’un mur élevé et deux chars donnent la tonalité de la visite : nous sommes bien dans un haut poste de commandement militaire.

Arrivée au bunker

À l’intérieur, Staline est partout, en buste, en photo, et on dirait qu’il vient de quitter son bureau. D’ailleurs, les cartes qui permettent de visualiser les mouvements des troupes sont toujours accrochées au mur. Nous avons visité les différentes salles, du restaurant jusqu’à la cave et c’est là que nous avons déjeuné, de spécialités caucasiennes, bien entendu…

Staline en buste

Portrait de Staline

Le bureau de Staline

Repas dans le bunker

À la sortie, nous terminons l’après-midi au marché “Vernissage” où les amateurs d’artisanat et de souvenirs à rapporter en France seront comblés. L’endroit est très particulier : on y a reconstitué le kremlin d’autrefois, avec son enceinte en bois, ses tours et ses cathédrales décorées de vives couleurs.

Kremlin reconstitué – Tours et murailles

Kremlin reconstitué – Cathédrales

On se croirait chez Walt Disney.

D’ailleurs, n’est-ce pas le carrosse de Cendrillon que nous voyons,

stationné au pied des murailles ?…

Limousine de mariage