Aras, lamas, toucans et compagnie

Qui dit “Argentine” pense aussitôt “lamas” et “toucans”. Mais j’ai vu dans ce pays quantité d’autres animaux qu’on ne rencontre pas chez nous (sauf dans les zoos, évidemment !).

Dans le Parc National de la Terre de Feu, nous avons croisé un rapace diurne (probablement un faucon) marchant sur le chemin sans crainte de la circulation et des oies sauvages au bord de l’eau. Fuligules et moineaux argentins peuplent cette région où se multiplient les castors. (Voir “Le Parc National de la Terre de Feu“).

La mini-croisière sur le canal Beagle nous a permis d’apercevoir quantité de cormorans préoccupés de fonder une famille. Ces oiseaux cohabitent avec des mouettes et des goélands mais aussi avec des otaries et lions de mer qui, à cette époque, élevaient également leur progéniture. Mais pas de manchots de Magellan : l’île Martillo n’était pas prévue au programme… (Voir “Croisière sur le canal Beagle“).

En arrivant en Patagonie, je pensais voir des troupeaux de vigognes et de guanacos, mais seuls quelques bovins ou chevaux pâturaient dans la steppe. Par contre, près du lac Argentino, oies sauvages et flamants roses fréquentaient les mares et les plans d’eau. (Voir “El Calafate“).

Dans ce pays si friand de viande grillée, on imagine sans peine que nombre de bœufs et de moutons sont élevés dans la pampa où nous ne sommes pas allés…

Dans les villages andins, nous avons vu des lamas domestiques.

Troupeau de lamas domestiques

Troupeau de lamas domestiques

Crachent-ils vraiment quand on les énerve, comme le prétend le capitaine Haddock ?

Tête de lama

Tête de lama

J’ai eu la prudence de ne pas les gratter sous le menton pour le vérifier… Sur les routes, quelques troupeaux de chèvres cheminaient sans pasteur…

Troupeau de chèvres

Troupeau de chèvres

…et, dans les rues, les chiens errants nous observaient de leur regard mélancolique.

Chien errant à Cachi

Chien errant à Cachi

Au restaurant Parador de Las Cabras, un joli passereau jaune d’or avait fait son nid…

Passereau jaune d'or

Passereau jaune d’or

…dans une poterie posée sur une branche tout exprès.

Nid artificiel

Nid artificiel

Mais si l’on veut vraiment voir beaucoup d’animaux, c’est au nord-est, dans la région d’Iguazu, qu’il faut aller.

Voici un petit échassier, du genre vanneau…

Petit échassier

Petit échassier

…et son petit.

Petit de l'échassier

Petit de l’échassier

Puis deux jolis passereaux : l’un prenait son déjeuner …

Petit passereau

Petit passereau

…l’autre voletait de branche en branche au pied des chutes.

Petit passereau bleu

Petit passereau bleu

En pleine nature, sur le parcours supérieur, les coatis nous accompagnaient dans notre balade.

Coati-1

Coati-1

Coati-2

Coati-2

Un toucan était perché…

Toucan

Toucan

…au-dessus de deux lézards qui rampaient parmi les herbes.

Lézard

Lézard

Au bord de l’eau, le long du parcours inférieur, un cormoran se lissait les plumes…

Cormoran à sa toilette

Cormoran à sa toilette

…tandis que les condors surveillaient ce merveilleux endroit.

Condor-1

Condor-1

Condor-2

Condor-2

Sur le parapet des passerelles, de jolis papillons offraient les écailles de leurs ailes au soleil sans crainte de la foule.

Papillon rouge

Papillon rouge

Un autre nous attendait au restaurant près des chutes…

Papillon brun

Papillon brun

…ainsi qu’un insecte assez impressionnant.

Insecte

Insecte

On retrouve tous ces animaux dans le merveilleux Parc aux Oiseaux, au Brésil, juste de l’autre côté de la frontière. Et là, c’est un festival :

Des ibis rouges…

Couple d'ibis rouges

Couple d’ibis rouges

…des gallinacés dont j’ignore le nom…

Gallinacé-1

Gallinacé-1

Gallinacé-2

Gallinacé-2

Gallinacé-3

Gallinacé-3

…des sortes de pintades…

Sorte de pintade

Sorte de pintade

…des flamants roses…

Flamants roses

Flamants roses

…des toucans…

Toucan

Toucan

…et des rapaces diurnes…

Rapace diurne

Rapace diurne

…et nocturnes occupent la première partie du Parc,

Chouette

Chouette

en compagnie de singes qui font la sieste.

Singe endormi

Singe endormi

Un casoar au casque bleu et à l’œil sévère nous indique la direction de la volière aux aras et aux perroquets.

Casoar

Casoar

Que de cris et de couleurs ! Des rouges, des bleus, des jaunes, des verts : la palette du peintre est entièrement utilisée.

Perroquet-1

Perroquet-1

Perroquets-2

Perroquets-2

Perroquets bleus-3

Perroquets bleus-3

Perroquet-4

Perroquet-4

Perroquet-5

Perroquet-5

Perroquet-6

Perroquet-6

Perroquet-7

Perroquet-7

Nous avons même vu un perroquet timide!

Perroquet timide

Perroquet timide

Avant de sortir du Parc aux Oiseaux, ne manquez pas la section réservée aux papillons. Ils sont malheureusement toujours en mouvement, ce qui ne facilite pas le travail du photographe. En voici cependant quelques-uns qui ont accepté de tenir la pose :

Grand papillon

Grand papillon

Papillon-2

Papillon-2

Papillon-3

Papillon-3

Papillon-4

Papillon-4

Papillon-5

Papillon-5

Papillon-6

Papillon-6

Quel bel endroit !

Mais l’Argentine nous laissait une dernière surprise. Ici, les fils électriques sont dans la plupart des régions surchargés de petites boules ou pelotes, dont la présence me semblait incompréhensible.

Fils électriques chargés de nids

Fils électriques chargés de nids

Mais la guide m’a donné la solution.

Le croirez-vous ? Ce sont les nids de petits passereaux !

Nid de passereau sur un fil électrique

Nid de passereau sur un fil électrique

Ces ingénieux animaux cherchent-ils donc à installer (illégalement !) le chauffage central dans leur petite maison de brindilles ?…

<<<<< À table !