Du Colisée à Saint-Clément

Jeudi 27 avril

Rendez-vous à 10 h 30 au Colisée pour une visite guidée. Notre guide, plus calme et plus claire que la précédente, et chargée d’un groupe plus modeste, nous montre le monument et ses caractéristiques. Quelques petites gouttes de pluie ont parfois perturbé la visite.

Construit au 1° siècle sous Vespasien et Titus, l’amphithéâtre Flavien est plus connu sous le nom de Colisée, à cause de la colossale statue de Néron qui s’élevait non loin de là.

Le Colisée au 1° siècle (reconstitution)

Le Colisée (actuellement)

Le Colisée – Détail

Le Colisée, amphithéâtre flavien

C’est dans ce lieu que se déroulaient les Jeux du Cirque : combats de gladiateurs, chasses aux animaux sauvages et batailles navales firent la joie des 60000 spectateurs pendant quatre siècles.

Reconstitution de bataille navale dans le Colisée

Sous l’arène centrale, loges pour les hommes, cages pour les fauves, couloirs et monte-charges permettaient des effets visuels dignes des spectacles actuels les plus élaborés.

Le Colisée – Vue intérieure

Après la chute de l’empire romain, le Colisée fut délaissé et même transformé en cimetière  puis en carrière de pierres. Il fallut attendre le 18° siècle pour que le pape Benoît XIV réussisse à sauver ce qui restait en dressant une croix pour honorer les martyrs chrétiens morts en ce lieu.

La croix de Benoît XIV

Les restaurations actuelles permettent de se faire une idée de la grandeur de Rome : le monument provoque l’éblouissement de tous les visiteurs.

Le Colisée

Vers 12 h 30, nous déjeunons chez Angelino ai fori : beaucoup d’agitation et de désinvolture. Nous nous contenterons d’un plat de calamars frits accompagnés de patati rôties. Mais pas de dessert et surtout pas de café : notre voisin de table a bu le sien d’une simple gorgée, certainement très corsée…

L’après-midi, nous avons repéré les restes de la Villa Aurea de Néron.

Elle fait l’objet d’importantes restaurations et les visites en sont très règlementées. Nous abandonnons le projet.

Partons pour l’église Saint-Pierre-aux-Liens. L’extérieur n’est pas très beau…

L’église Saint-Pierre-aux-Liens

…mais l’édifice contient deux trésors : les chaînes de saint Pierre qui ont servi à entraver l’apôtre de Jésus lors de son exécution…

L’église Saint-Pierre-aux-Liens (intérieur)

Les chaînes de saint Pierre

…  et le Moïse de Michel-Ange qui devait faire partie du grandiose tombeau de Jules II.

Le Moïse de Michel-Ange

Le Moïse de Michel-Ange (2)

Quelques photos et une grosse pluie plus tard, nous finissons l’après-midi à l’église Saint-Clément. Le carrelage est remarquable, ainsi que l’espace clos de marbre réservé aux chantres appelé “Schola Cantorum” et l’abside décorée de mosaïques. (Il n’est hélas ! pas autorisé de faire de photos).

Pour 10€, on peut accéder au sous-sol où se trouve la basilique inférieure, avec ses trois nefs où reposent les moines russes saints Cyrille et Méthode. Et dans un endroit situé encore en-dessous, une petite salle où se déroulaient les cérémonies du culte de Mithra. Ce lieu, sombre et accablant, nous a incitées à remonter à l’étage.

La pluie fine nous accompagne jusqu’à une pâtisserie-bar où on nous sert deux croissants de l’avant-veille et deux bières. Un moment de repos bienvenu.

Demain, nous irons au Capitole.

À suivre : Les marchés de Trajan et les musées du Capitole