Le château Saint-Ange

Dimanche 7 mai

Rejoignons la Via Nazionale pour attraper le bus 40 qui nous mènera jusqu’au Vatican.

Après quelques minutes de marche, le passage de sécurité et une bonne heure d’attente, en plein soleil sur la place Saint-Pierre, enserrée dans les deux bras de la colonnade du Bernin, nous voilà face à notre pape François qui vient de dire la messe solennelle dans la basilique.

La basilique Saint-Pierre

Le dôme de la basilique Saint-Pierre

La colonnade du Bernin

Enfin, il apparaît, non pas au balcon “pascal”, appelé “loggia des bénédictions”, comme je l’avais compris à tort, mais à une fenêtre de ses bureaux. Nous le voyons quand même très bien et après son message de paix recevons sa bénédiction.

La loggia des bénédictions

Les bureaux, remarquer la fenêtre à droite

La fenêtre où apparaîtra le pape

La bénédiction du pape François

C’est l’heure d’aller déjeuner, la trattoria Divina Bonte nous attend pour un petit repas de fête, le dernier avant le départ. Toutes les boutiques de souvenirs du quartier offrent à la vente le portrait du pape sous forme de cartes, de calendriers ou de tous autres supports…

Le pape François

Ensuite, notre projet est d’aller au château Saint-Ange voisin. La queue est longue mais l’entrée gratuite. Ce robuste bâtiment fut d’abord le mausolée de l’empereur Hadrien et de sa famille. Au sommet, se dressaient la statue d’Hadrien sur un quadrige en bronze. Les urnes cinéraires de ces empereurs jusqu’à Septime Sévère y ont été entreposées.

La queue à l’entrée du château

En 590, le pape Grégoire VII dirigeait une procession pour supplier Dieu de faire cesser l’épidémie de peste, lorsqu’un ange apparut au sommet de l’édifice. De là, viennent le nom du monument et la statue de l’archange saint Michel qui veille tout là-haut.

La statue de l’archange saint Michel

Au Moyen Âge, les papes transformèrent le mausolée en château fortifié. Un passage reliait le palais du Vatican au château, ce qui permettait de s’y réfugier en cas de siège. Plus tard encore, il devint caserne puis prison militaire.

Un château fortifié

Un bastion

Actuellement, seuls les touristes l’envahissent pour admirer :

-le corps de garde reconstitué

La cour d’honneur

-la cour de l’ange et l’armurerie

La cour de l’ange

Armement médiéval sur un bastion

-plusieurs pièces où ont séjourné les papes

Les appartements pontificaux (1)

Les appartements pontificaux (2)

-les loggia d’où l’on découvre des vues superbes sur la ville

-et tout là-haut, la terrasse dominée par l’ange de bronze qui offre un des plus beaux panoramas sur Rome. De là, on peut voir la Villa Borghèse, le Vittoriano, le Capitole, le monument à Garibaldi, la basilique Saint-Pierre, sans oublier la plupart des clochers des églises.

La basilique, vue du château Saint-Ange

Vues de Rome

Autre vue de Rome

Pour ressortir, c’est plus difficile. Nous avons cherché la bonne issue pendant un bon moment. Par le pont Saint-Ange, nous regagnons la station de taxis.

Le pont Saint-Ange

Le chauffeur nous a commenté sa ville tout en nous menant vers Santa Maria della Vittoria où l’on peut admirer la sculpture du Bernin qui montre l’extase de sainte Thérèse d’Avila.

Le Bernin – L’extase de sainte Thérèse d’Avila

Il a également eu le temps de nous conseiller la visite de Santa Maria degli Angeli qui a la particularité d’être installée à l’intérieur des thermes de Dioclétien. C’est très étonnant et le lieu est très beau. Mais nous n’aurons guère le temps d’admirer car la messe de 18 h va commencer. Et les photos intérieures sont interdites.

Santa Maria degli Angeli

Alors nous faisons juste un tour dans le jardin qui entoure les thermes et regardons de loin la belle fontaine qui coule au milieu de la place de la République.

Les jardins des thermes de Dioclétien

La fontaine de la place de la République

Comme nous ne trouvons pas le bus 40 pour nous ramener, nous rentrons à pied tranquillement en léchant les vitrines.

À notre retour, notre hôtelier s’est empressé de nous demander l’heure de notre départ mardi matin, afin de nous réserver un taxi pour l’aéroport. En effet, une grève des transports est prévue ici ce jour-là. C’est malin !!!

À suivre : Saint-Louis-des-Français