Le Panthéon et la Place Navone

Samedi 29 avril

Ce matin, nous partons tranquillement sous le soleil vers le Panthéon.

Le quartier comporte de nombreuses boutiques d’objets et de vêtements liturgiques.

Boutique de vêtements et d’objets liturgiques

En chemin, sur la Place de Minerve, nous voyons un curieux obélisque planté sur le dos d’un jeune éléphant : bizarre !…

L’éléphant à l’obélisque

Juste à côté, s’élève l’église consacrée à sainte Catherine de Sienne.

L’église Sainte-Marie-sur-la-Minerve

Le hasard fait qu’aujourd’hui de nombreux offices et manifestations en son honneur sont organisés. Nous ne pourrons pas visiter car un office se prépare. Tant pis ! Nous reviendrons cet après-midi.

Un peu plus loin, voici le Panthéon. Des chanteurs de rue animent le quartier. Une foule dense s’entasse sur la place et il faut faire la queue pour entrer.

Le Panthéon – Extérieur

Animation de rue devant le Panthéon

Mais cela valait la peine. L’intérieur est tout rond, très vaste, éclairé par un grand trou circulaire au sommet. Quand il pleut, l’eau pénètre dans l’église, mais s’écoule très vite par des orifices prévus tout exprès.

La voûte du Panthéon

L’écoulement des eaux de pluie

Si l’on fait le tour, nous pouvons voir le tombeau de Victor Emmanuel II, roi d’Italie, un autel où se déroulent des offices religieux et le tombeau de Raphaël, le génial peintre de la Renaissance. Dans trois ans, en 2020, on fêtera les trois cents ans de sa mort. Je ne doute pas que les festivités seront grandioses.

Tombeau de Victor-Emmanuel II

L’autel

Tombeau de Raphaël

Raphaël

À la sortie, nous nous dirigeons vers la Place Navone. Très longue et très étroite, elle épouse la forme d’un stade et son axe le plus long est embelli de trois fontaines.

La place Navone

La fontaine du Maure

La fontaine des Quatre fleuves

La fontaine de Neptune

L’endroit est très agréable, gai, musical. Des amuseurs de rue occupent les badauds. Une foule dense se promène, regarde, se détend, passe un agréable moment.

C’est le moment de la pause déjeuner : un osso bucco fera l’affaire, à la terrasse d’un restaurant, sous un chaud soleil.

Nous avions prévu de visiter l’église Sainte-Agnès qui se trouve sur cette place, mais elle est fermée jusqu’à 16 h. Direction la Place dei Fiori. Le marché se termine et il ne reste que quelques étals de fleurs et de pâtes alimentaires.

Au marché

Au marché (2)

Le marché de notre petite ville normande n’a rien à lui envier !

Vers 16 h, retour vers l’église Sainte-Agnès. Malchance ! Un concert donné dans la très belle sacristie vient de commencer. On ne peut ni entrer pour visiter, ni assister au concert dont toutes les places sont réservées.

Tant pis ! Nous irons voir le tombeau de Catherine de Sienne. Hélas ! On prépare l’office de 18 h, il n’est toujours pas possible de visiter.

Nous nous rabattons alors sur l’area sacra, carré de terrain où l’on a découvert des vestiges de quatre temples antiques.

L’Area Sacra del largo Argentino

C’est aussi le paradis des chats errants qui en ont fait leur royaume. Ils dorment, se promènent, se querellent en toute liberté et trouvent toujours une assiette garnie par les bonnes âmes du quartier. Tout ceci ne manque pas de charme, mais nous n’avons pas été privées de vestiges ces temps derniers.

Nous remontons donc tranquillement vers nos quartiers, prenant le temps de longer le monument de Victor-Emmanuel et d’admirer une fois de plus la très belle colonne trajane.

Saint-Pierre au sommet de la colonne trajane

Mais que fait donc saint Pierre au sommet de cette colonne païenne ?

À suivre : Dimanche à Rome