Paysages andins (de Salta à Humahuaca)

La cordillère des Andes sert de frontière naturelle entre l’Argentine et le Chili. Elle culmine à 6959 mètres au mont Aconcagua et plusieurs de ses sommets sont des volcans. Entre les différents massifs, on trouve de hauts plateaux : l’altiplano.

Côté argentin, le climat, froid en Patagonie, est nettement plus clément au nord-ouest où l’on peut cultiver la canne à sucre ou la vigne. Cette partie de l’Argentine est essentiellement peuplée d’Amérindiens. Ils vivent dans des villes fortement marquées par la conquête espagnole.

C’est le cas de Salta. Fondée par les Espagnols, elle s’affranchit de ses colonisateurs à l’époque de l’Indépendance, lors de la bataille de Salta qui voit la victoire du général Belgrano. Au centre, une place carrée, la plaza 9 de julio, bordée par la cathédrale et le Cabildo.

Salta, Place 9 de julio

Salta, Place 9 de julio

La cathédrale rose et blanche, dédiée à la Vierge du Miracle (Virgen del Milagro), fait penser à un gros gâteau baroque.

La cathédrale

La cathédrale

À l’intérieur, richement décoré, on découvre un autel baroque,comme inondé d’or…

L'autel

L’autel

…et de très belles statues.

La Vierge du Milagro

La Vierge du Milagro

De l’autre côté, le Cabildo, ancien hôtel de ville, montre ses arcades, ses balcons…

Le cabildo

Le cabildo

…et sa tour surmontée d’un joyeux petit diable.

Le petit diable

Le petit diable

Si l’on s’éloigne du centre, on rencontre l’église San Francisco, également de style baroque…

L'église San Francisco

L’église San Francisco

… où l’on peut admirer un magnifique chemin de croix en émail.

Une station du chemin de croix

Une station du chemin de croix

Tout près, s’élève le couvent de San Bernardo…

Le couvent San Bernardo

Le couvent San Bernardo

…à la porte en bois de caroubier.

La porte du couvent

La porte du couvent

Un petit musée présente les souvenirs des tribus amérindiennes et même la maquette d’une cité préinca.

Nous rentrons à l’hôtel d’où nous avons une vue imprenable sur la ville.

Salta, vue de l'hôtel

Salta, vue de l’hôtel

Le lendemain matin, nous quittons Salta vers le nord. Dans cette région, vivent de nombreux Indiens qui tissent des ponchos, utilisent le bois de cactus , cultivent le maïs et la pomme de terre et élèvent des lamas.

Très vite, le paysage nous fascine : les collines sont colorées !

Les premières collines colorées

Les premières collines colorées

Nous prenons la direction de Purmamarca, un petit village blotti au fond d’une vallée encadrée par des montagnes bigarrées, d’où son nom de village des 7 couleurs.

Purmamarca, La rue principale

Purmamarca, La rue principale

Les maisons en adobe (=brique rudimentaire, mêlée de paille et séchée au soleil) s’alignent le long de la rue en terre battue et des boutiques proposent aux touristes cartes postales et souvenirs.

Purmamarca, Magasin de souvenirs

Purmamarca, Magasin de souvenirs

De là, on aperçoit, derrière les maisons, d’extraordinaires collines de toutes les couleurs.

Quebrada de Humahuaca-1

Quebrada de Humahuaca-1

Nous sommes dans la quebrada de Humahuaca (quebrada=vallée encaissée) : une vraie féerie !

Quebrada de Humahuaca-2

Quebrada de Humahuaca-2

Les géologues vous diront qu’il y a des millions d’années cette région était sous la mer et que les sédiments qui contiennent des minerais de fer, de manganèse ou de cuivre expliquent ces multiples couleurs de roches. Mais ne les croyez pas et dites-vous plutôt qu’un artiste a peint ces collines et ces montagnes avec un pinceau géant, trempé dans 7 pots de peinture gris, brun, vert-de-gris, violet, rose, rouge et ocre… Un véritable arc-en-ciel !

Quebrada de Humahuaca-3

Quebrada de Humahuaca-3

À Maimara, le cimetière à flanc de colline attire le regard avec ses tombeaux ornés de fleurs de papier.

Maimara, Le cimetière

Maimara, Le cimetière

De ce village, on peut admirer un des sites les plus spectaculaires de la vallée : la paleta del pintor (la palette du peintre), la bien nommée !

Maimara, La palette du peintre

Maimara, La palette du peintre

Nous voici à Tilcara, au centre de la quebrada. À proximité, se trouve une pucara, village fortifié datant de l’époque préinca, récemment restauré.

Tilcara, Vue générale de la pucara

Tilcara, Vue générale de la pucara

Le visiteur peut déambuler le long des rues, observer la construction des maisons de pierre…

Tilcara, Une maison préinca

Tilcara, Une maison préinca

…aux charpentes en bois de cactus et au toit de torchis.

Une poutre en bois de cactus

Une poutre en bois de cactus

Elles sont basses de plafond et comportent peu d’ouvertures. Le décor végétal se limite aux cactées de toutes sortes, typiques de cette région sèche.

Tilcara, Décor de cactées

Tilcara, Décor de cactées

À Huacalera, nous franchissons le tropique du Capricorne.

Huacalera, Passage du tropique du Capricorne

Huacalera, Passage du tropique du Capricorne

Le petit village d’Uquia nous réserve une surprise. Sa chapelle recèle un trésor : une collection de neuf tableaux tout à fait étonnants : ces peintures représentent des anges facilement reconnaissables à leurs ailes blanches et rosées, mais ils portent le costume militaire espagnol de l’époque de Charles II (chapeau, manteau à larges manches et gros nœud blanc au-dessous du genou). Ces anges-soldats tiennent chacun une arquebuse, d’où leur nom. Il est hélas interdit de filmer.

Après un repas simple à la pena de Fortunato, nous visitons le village de Humahuaca, terme de notre montée vers le nord.

La place centrale de Humahuaca

La place centrale de Humahuaca

Dans le square central, une femme de type amérindien porte sur sa tête les chapeaux qu’elle offre à la vente.

La vendeuse de chapeaux

La vendeuse de chapeaux

Sur le côté, l’église Notre-Dame de la Chandeleur et de Saint Antoine, de style mudéjar, est malheureusement fermée. Elle est protégée par sa sainte patronne Nuestra Senora de la Candelaria.

La sainte patronne de l'église de la Chandeleur

La sainte patronne de l’église de la Chandeleur

Tout près, un escalier imposant mène au sommet de la colline. Tout en haut, un Indien immense, brandissant le poing, représente la lutte contre les colons et pour la liberté.

Humahuaca, Le grand escalier

Humahuaca, Le grand escalier

L’hôtel de ville, le Cabildo, montre une tour d’horloge très originale : une statue de Saint François en sort chaque jour à midi.

La tour d'horloge du cabildo

La tour d’horloge du cabildo

Il est temps de rentrer, la route est longue et difficile jusqu’à Salta.

Quebrada de Humahuaca, le soir

Quebrada de Humahuaca, le soir

Les couleurs des collines sont plus pâles à l’approche de la nuit.

Les collines colorées sur la route du retour

Les collines colorées sur la route du retour

En passant à Tilcara, nous retrouvons les policiers rencontrés le matin : armés jusqu’aux dents, ils font face à une manifestation des plus pacifiques d’une cinquantaine de villageois.

Manifestation pour obtenir une école

Manifestation pour obtenir une école

Ces braves gens, si éloignés de la capitale, réclament seulement et en silence une école pour leurs enfants !

Fleche droite vert