Phnom Penh

   Visiter Phnom Penh est un enchantement.

Ici, palais et pagodes rivalisent de beauté et d’élégance : le blanc, le rouge et l’or se marient à merveille et brillent sous le soleil ardent. Fines colonnettes, toits graciles et très pentus, marqués aux pointes et à la base par ces jolies virgules de pierre, stupas blancs dressant la pointe acérée de leur toit doré vers le ciel : tout traduit avec éclat la splendeur et l’exquise délicatesse de l’art kmer. L’extérieur du palais royal, la Pagode d’argent ou le musée des Beaux-Arts en sont les plus beaux exemples.

Phnom Penh, kmer, Norodom Sihanouk, Cambodge

Le Palais royal.

Voici deux mois que le roi Norodom Sihanouk est mort. Toute la ville porte la marque du deuil national : portraits du roi défunt et inscriptions calligraphiées trônent aux carrefours et dans les lieux publics.

Phnom Penh, kmer, Norodom Sihanouk, Cambodge

Phnom Penh en deuil.

Et près du palais royal, une immense place est entièrement occupée par la construction du bûcher funéraire dont les dimensions dépassent l’imagination.

Phnom Penh, kmer, Norodom Sihanouk, Cambodge

Le bûcher funéraire du roi.

Ces préparatifs grandioses donnent une idée du faste des funérailles prévues au début février et qui devraient durer trois jours.

Fleche droite vert