Porto, la ville du vin

Nous arrivons à Porto par la route du nord. C’est là qu’a été construit le terminal portuaire de Leixoes où s’entassent les milliers de containers qui partiront vers le monde entier.

Le terminal portuaire de Leixoes

Le terminal portuaire de Leixoes

Juste après, voici le quartier de Matosinhos et la place de la Cité où nous faisons un court arrêt. La voile symbolique traduit la tradition maritime en même temps que le goût pour les œuvres des artistes modernes.

À Matisinhos, place de la Cité

À Matosinhos, place de la Cité

Sur le bord de mer, le castelo do Queijo surveille l’estuaire du Douro.

Le castelo do Queijo

Le castelo do Queijo

Très vite, nous voici en centre-ville. Le Douro, fleuve capricieux, sépare Porto de Vila Nova de Gaia, sa ville jumelle. Les deux cités s’étagent sur les deux versants du fleuve.

Quartier typique

Quartier typique

Les vieux quartiers offrent à la vue les façades typiques de leurs maisons, parfois colorées, parfois recouvertes d’azulejos, et souvent ornées de balcons en fer forgé.

Maisons aux façades traditionnelles

Maisons aux façades traditionnelles

Le bus nous conduit à présent sur la place de la cathédrale, appelée Sé au Portugal.

La Sé

La Sé

Cet édifice roman est assez massif avec ses deux tours carrées surmontées d’un dôme. Une rosace assez simple éclaire la nef au-dessus du portail.

La Sé : le portail et sa rosace

La Sé : le portail et sa rosace

La Sé ressemble un peu à une forteresse.

La Sé

La Sé

À l’intérieur, on peut admirer le chœur baroque et la chapelle du Saint Sacrement au célèbre autel en argent.

La Sé : chapelle du Saint-Sacrement

La Sé : chapelle du Saint-Sacrement

En ressortant, le pilori se dresse sur la place, symbole du pouvoir…

Le pilori

Le pilori

…tout près du Palais épiscopal qui jouxte la cathédrale.

Le palais épiscopal

Le palais épiscopal

Nous sommes dans la partie haute de la ville et de là s’offre à nous un superbe panorama : les toits de tuiles rousses, la fameuse Tour des Clercs (torre dos Clérigos) que l’on voit de n’importe où dans la ville, symbole de Porto avec ses 75 mètres de haut.

La tour des Clérigos

La tour des Clérigos

La vue plonge également sur le Douro qui coule tout en bas, sillonné par les barcos rabelos, ces barques à quille plate, deux rangées de rames et une voile centrale.

Barques sur le Douro

Barques sur le Douro

Autrefois, ces embarcations typiques transportaient les barriques de vin depuis les lieux de production jusqu’aux chais de Vila Nova de Gaia. À présent, remplacées par des camions, elles sont surtout utilisées pour des balades de touristes et aussi pour attirer l’œil d’éventuels acheteurs.

Nous voici maintenant près de la gare de Sao Bento (Saint Benoît). En entrant, on oublie les trains, les quais, les guichets pour ne remarquer que la magnifique décoration de l’endroit : partout des azulejos représentant des scènes de la vie quotidienne…

La gare Sao Bento : azulejos

La gare Sao Bento : azulejos

…et de l’histoire du Portugal. Par exemple Jean I° entrant à Porto ou la prise de Ceuta par le prince Henri le Navigateur.

La gare Sao Bento : azulejos

La gare Sao Bento : azulejos

Nous passons devant l’église des Clérigos…

L'église des Clérigos

L’église des Clérigos

…la Banque du Portugal et arrivons sur la place de la Liberté. Ici, s’élève l’Hôtel de Ville.

L'Hôtel de Ville

L’Hôtel de Ville

Et au centre de la place, est érigée la statue de Pierre IV.

Place de la Liberté

Place de la Liberté

Un peu plus loin, place Dom Henrique, quatre éléments attirent notre attention : un groupe de manifestants réclame l’augmentation des salaires devant l’hôtel Intercontinental. On se croirait revenus en France ! La statue du prince Henri le Navigateur…

Henri le Navigateur

Henri le Navigateur

…le marché Ferreiro Borges, à la structure métallique qui sert surtout actuellement de local pour des expositions temporaires…

Le marché Ferreiro Borges

Le marché Ferreiro Borges

…  et enfin le palais de la Bourse.

Le palais de la Bourse

Le palais de la Bourse

Nous visitons cet endroit magnifique. Tout, ici, respire la richesse et le luxe : escalier de marbre…

La Bourse : le grand escalier de marbre

La Bourse : le mur et le plafond du grand escalier de marbre

…verrière sur monture métallique…

La Bourse : la grande verrière

La Bourse : la grande verrière

…peintures murales, armoiries décorent le lieu.

La salle de l’ancien tribunal de commerce, au mobilier cossu, est ornée de peintures représentant les activités de la ville et du port.

La salle de l'ancien tribunal de commerce

La salle de l’ancien tribunal de commerce

Des lustres somptueux, accrochés à un plafond magnifique, éclairent la salle dorée…

La Bourse : les lustres

La Bourse : les lustres

…et on garde ici le souvenir de G. Eiffel qui séjourna à Porto lors de la construction du pont Maria Pia.

Enfin, le clou de la visite : le salon arabe.

La Bourse : le salon arabe

La Bourse : le salon arabe

En regardant les décors muraux, les piliers, les arabesques, les dorures, on se croirait à l’Alhambra de Grenade !

De la Bourse aux quais du Douro, on passe devant la Casa do Infante, la maison où naquit, dit-on, le prince Henri le Navigateur, dont la statue se dresse sur la place voisine. Cette maison abrite actuellement les archives historiques de la ville.

La maison où serait né Henri le Navigateur

La maison où serait né Henri le Navigateur

Nous voici arrivés au quai de Ribeiro, si beau qu’il est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Ce quai, où sont amarrés quelques barcos rabelos, est situé tout près du pont Dom Luis I°.

Barcos Rabelos sur le Douro

Barcos Rabelos sur le Douro

Les hautes maisons qui le bordent sont très pittoresques et au pied un marché au poisson et aux fruits et légumes attire les chalands.

Façades typiques

Façades typiques

De là, nous voyons les chais sur l’autre rive.

Les chais

Les chais

Tous les grands noms du porto sont là ! La plupart des chais se visitent et on y explique aux visiteurs intéressés toutes les étapes de la transformation des raisins de la région du Douro en porto qui vieillira plusieurs années avant d’être vendu dans le monde entier. Évidemment, après la visite des chais, dégustation et proposition d’achat sont de rigueur. Mais pourquoi ne pas rapporter un ou deux flacons de ce délicieux nectar ?

Le vin de Porto

Le vin de Porto

Aller de Porto à Vila Nova de Gaia est évidemment nécessaire. Plusieurs ponts le permettent :

-le pont routier d’Arrabida, en béton armé.

Le pont de l'Arrabida

Le pont d’Arrabida

-le pont Dom Luis I° qui permet, grâce à ses deux tabliers, de relier les quartiers hauts et les quartiers bas des deux villes. On dirait la Tour Eiffel couchée au-dessus du Douro.

Le pont Dom Luis I°

Le pont Dom Luis I°

-le pont Maria Pia, construit par G. Eiffel.

Le pont Maria Pia

Le pont Maria Pia

Il permettait de traverser le fleuve en train, mais il est actuellement fermé et remplacé par le suivant :

-le pont Sao Joao, tout blanc, très élégant.

Le pont Sao Joao

Le pont Sao Joao

-Enfin, le tout récent pont Freixo, remarquable avec ses doubles piliers, qui permet de contourner le centre-ville.

Le pont Freixo

Le pont Freixo

Un téléphérique et un funiculaire, bien utiles dans ces villes à forte pente, complètent ce dispositif.

Le téléphérique

Le téléphérique

Le funiculaire

Le funiculaire

En quittant cette ville magnifique, nous apercevons sur les hauteurs de Vila Nova de Gaia l’ancien couvent Nossa Senhora da Serra do Pilar.

Le couvent Nossa Senhora da Serra do Pilar

Le couvent Nossa Senhora da Serra do Pilar

On imagine aisément que, de cet endroit, on doit jouir d’une vue spectaculaire, probablement la plus belle, sur la ville de Porto.

Fleche droite vert