Lisbonne, la capitale

Notre balade portugaise s’achève en beauté à Lisbonne, la capitale du pays depuis 1255, qui s’est construite sur la rive droite du Tage, à l’entrée de son estuaire vers l’Atlantique.

Nous pénétrons dans la ville par l’est. C’est ici qu’a été construit le Parc des Nations qui a accueilli l’Exposition Universelle de 1998.

La gare d'Orient

La gare d’Orient

Ce quartier est desservi par la gare d’Orient et le pont Vasco de Gama. Ici, règne l’architecture contemporaine : lignes audacieuses de la gare, forêt de palmiers de verre et de métal…

La gare d'Orient

La gare d’Orient

…immeubles aux formes insolites…

Immeubles modernes dans le Parc des Nations

Immeubles modernes dans le Parc des Nations

…le tout animé d’œuvres d’artistes contemporains portugais ou étrangers.

Depuis le terrible tremblement de terre de 1755 qui a détruit une grande partie de la ville et provoqué la mort de près d’un quart de sa population, Lisbonne a été reconstruite selon les plans du marquis de Pombal : larges espaces, larges avenues rectilignes bordées d’immeubles de style identique. Le quartier de la Baixa en est un exemple avec la place du Rossio où s’élève le Théâtre National Marie II.

Théâtre National Marie II

Théâtre National Marie II

Le bus nous dépose près d’un arrêt de tramway.

Le tramway

Le tramway

C’est donc par ce moyen de transport que nous découvrirons plusieurs quartiers.

Sur le parcours du tramway

Sur le parcours du tramway

Les façades, parfois lépreuses, parfois plus cossues ou de couleur vive…

Sur le parcours du tramway

Sur le parcours du tramway

…voisinent avec de vénérables monuments comme la Sé, la cathédrale…

La Sé, cathédrale de Lisbonne

La Sé, cathédrale de Lisbonne

…ou le musée des arts décoratifs.

Le musée des Arts Décoratifs

Le musée des Arts Décoratifs

Nous voici parvenus au terme du voyage en tramway, à la porta del sol sur laquelle veille la statue de Saint Vincent.

Statue de Saint Vincent

Statue de Saint Vincent

La place forme une terrasse d’où l’on peut admirer un magnifique panorama sur les maisons, l’église saint Vincent de Fora…

Église Saint Vincent de Fora

Église Saint Vincent de Fora

…l’église Sao Estevao et tout en bas le Tage.

Eglise Sao Estavao et le Tage

Eglise Sao Estavao et le Tage

Sur cette place, taxis et tuk-tuk complètent l’offre de transports.

Les tuk-tuk

Les tuk-tuk

L’heure du déjeuner approchant, nous descendons vers le quartier de l’Alfama, d’origine arabe, devenu le quartier des marins et des pêcheurs.

En descendant les escaliers vers l'Alfama

En descendant les escaliers vers l’Alfama

On flâne le long des ruelles typiques et tortueuses, déjà décorées de guirlandes en prévision des réjouissances en l’honneur de Saint Antoine.

Ruelle de l'Alfama

Ruelle de l’Alfama

Azulejo,de Saint Antoine

Azulejo,de Saint Antoine

Les maisons aux balcons en fer forgé sont parfois en mauvais état. Ici, la ville est en pente et on passe d’une ruelle à l’autre par de petits escaliers, fatigants certes, mais qui donnent tout son charme à l’endroit.

Après le repas, le programme prévoit la visite du Musée des Carrosses qui vient juste de déménager pour un espace plus grand et plus moderne.

Au musée des Carrosses

Au musée des Carrosses

Au musée des Carrosses

Au musée des Carrosses

Une longue file de Lisboètes a choisi comme nous de venir y admirer l’une des plus belles collections de carrosses et de chaises à porteurs au monde.

À la sortie de ce musée, direction Belem.

La tour de Belém

La tour de Belém

Construite à l’époque du roi Manuel au milieu du Tage pour contrôler le trafic des bateaux, cette tour massive mais élégante s’est retrouvée sur la plage nord de la ville lorsque le tremblement de terre de 1755 a déplacé le cours du fleuve.

Un peu plus loin, voici le port où s’alignent les bateaux de plaisance.

Le port de plaisance

Le port de plaisance

Tout près, le pont du 25 avril lance au-dessus des eaux du Tage sa passerelle qui a quelque ressemblance avec le Golden Gate Bridge de San Francisco.

Le pont du 25 avril

Le pont du 25 avril

À son extrémité, se dresse une statue du Christ-Roi, modèle réduit du célèbre Corcovaldo de Rio de Janeiro, qui semble veiller sur la ville et son estuaire.

Le long du port de plaisance, a été érigé vers 1940  le Monument des Découvertes. Il offre le profil de la proue d’un navire regardant vers le Tage et l’horizon.

Le monument des Découvertes

Le monument des Découvertes

On y reconnaît Henri le Navigateur soutenant une petite caravelle, entouré des marins qui ont participé à la grande aventure des Grandes Découvertes.

Le monument des Découvertes

Le monument des Découvertes

Près de ce monument, on peut admirer une sphère armillaire dont se servaient les marins découvreurs. Et le pavement de la place représente une mappemonde au milieu d’une rose des vents.

La mappemonde

La mappemonde

Tout la fierté portugaise de son passé glorieux sur la route des Indes est concentrée ici, près de l’endroit d’où sont partis ces héros à la conquête du monde et de ses richesses !

Notre visite se termine par le monastère des Hiéronymites, chef-d’œuvre de l’art manuélin et construit grâce à l’or et aux épices rapportés des Indes par Vasco de Gama.

Le monastère des Hiéronymites

Le monastère des Hiéronymites

Ce grand navigateur a son tombeau dans l’église du monastère. La voûte magnifique, dont les arcs entrelacés évoquent un filet de pêche, repose sur de hauts piliers très fins, donnant à l’ensemble une impression de grande légèreté.

C’est déjà la fin de notre balade portugaise.

Pourtant le lendemain, en quittant l’aéroport, nous avons l’heureuse surprise d’apercevoir depuis le ciel le merveilleux pont Vasco de Gama, long de 16 km, dont 13 au-dessus du Tage !

Le pont Vasco de Gama

Le pont Vasco de Gama

Un des plus longs et des plus beaux ponts du monde…

Adieu, Portugal !!!

revoir